Histoire du Pécharmant

Le vignoble de Pécharmant couvre 400 hectares sur la rive Nord de Bergerac.

Son nom est issu du mot pech, qui signifie la colline.

C'est en 1080 que les moines du monastère Saint-Martin de Bergerac défrichèrent la vinée nord qui est aujourd'hui considérée comme la toute première région viticole bergeracoise.

Le premier livre des Jurades de Bergerac (1352) témoigne de la vente du vin dans les tavernes de cette époque ainsi que de la perception des premiers impôts sur le vin.

Mais en 1880, le phylloxéra ruine l'ensemble du vignoble français.

Ce n'est qu'en 1895 que le vignoble est replanté sur les meilleures parcelles.

En Mars 1946, l'Institut National des Appellations d'Origine reconnaît officiellement la qualité AOC du Pécharmant.

 

C'est le sol de cette région qui donne toute sa spécificité à ce vin. Le sol de "sable et de gravier du Périgord" est issu de la transformation des roches granitiques du Massif Central. Un lessivage superficiel a entraîné l'argile et le fer en sous-sol, formant ainsi une couche profonde et imperméable appelée "tran", qui donne au Pécharmant ses arômes incomparables.

 

Son cépage est composé de Cabernet Sauvignon pour le corps et le bouquet, Cabernet Franc pour un parfum plus tendre, Merlot pour la souplesse, Col Rouge ou Malbec pour le velouté.

Ce vin, à la belle robe sombre, est bien charpenté, corsé et généreux. Il s'étoffe en vieillissant et s'assouplit à partir de la troisième année pour atteindre sa plénitude au bout de 7 ans.

Vin de garde, il accompagnera parfaitement le répertoire classique de la cuisine périgourdine : viandes, confits, fromages ...

 

Venez découvrir les crus du domaine